Blogue

L’avenir du transport collectif

Metrolinx

Metrolinx planifie l’avenir du transport dans un contexte de changement rapide

Regional Transit PlanEn mettant en vedette sa DeLorean volante et son condensateur de flux, la trilogie cinématographique Retour vers le futur a donné le ton pour l'avenir du transport. Cela fait maintenant 30 ans! Les déplacements ne ressemblent pas encore tout à fait à cela, mais le monde d’aujourd’hui évolue rapidement et il faut s’adapter à ce qui se passe actuellement pour pouvoir planifier.

Metrolinx comprend depuis longtemps que l’avenir est rempli d’incertitude et de possibilités. En préparant notre plan régional de transport pour 2041, nous avons constaté que l’amélioration de la connectivité et l’évolution des préférences des consommateurs nécessitaient l’examen de différents scénarios. Par conséquent, nous avons mis en évidence certaines des solutions futures possibles, mais nous savons également que ces dernières continueront de changer et d’évoluer.

La perturbation est là. Tout comme les voitures ont remodelé les villes du XXsiècle, les nouvelles technologies en transport et les nouveaux modèles d’affaires changent les régions métropolitaines du XXIe siècle. Les vagues rapides d’innovation ont déjà donné lieu à d’importants changements sur le plan du mode de vie, de la croissance démographique et des données démographiques. C’est ce changement constant et accéléré qui motive maintenant l’appel à de nouvelles solutions de transport urbain.

People walkingDéjà, le partage de véhicules et la mise à disposition de véhicules pour les déplacements créent un flou entre le transport public et privé. Les municipalités ont le pouvoir de réglementer les entreprises de transport privées, mais une approche applicable à l’échelle de la RGTH, y compris des partenariats formés avec des services de mobilité, pourrait permettre de tenir compte des déplacements transfrontaliers et d’offrir une expérience plus harmonieuse aux utilisateurs. En fait, Metrolinx a récemment fait son entrée dans cette arène grâce à un partenariat récemment annoncé avec Uber, qui permet aux usagers de se connecter plus facilement à UP Express et de bénéficier de déplacements plus faciles.

Les véhicules autonomes sont susceptibles d’avoir une incidence majeure sur la mobilité. Bien qu’on soit incertain de la rapidité à laquelle cette technologie sera adoptée, on s’attend à ce que ces véhicules changent radicalement la façon dont les gens et les marchandises seront transportés.

De nombreux experts prédisent que les véhicules autonomes pourront faciliter les déplacements et les rendre plus sécuritaires. Par contre, ces véhicules produiront une perturbation en créant davantage de congestion routière et en faisant apparaître des véhicules vides qui circuleront dans nos rues. Cela aura une incidence sur le lieu de travail et la façon de travailler des gens, ce qui pourrait détourner les clients des réseaux de transport collectif.

Il est essentiel de reconnaître l’impact des voitures autonomes et d’essayer de trouver un équilibre avec les autres modes de transport. Il faut tenir compte de la capacité et de la conception routières, du stationnement et de l’utilisation du sol. Par exemple, la possibilité de réaménager les espaces de stationnement est grande. Par ailleurs, il faudra prévoir des espaces pour permettre à ces voitures d’embarquer et de débarquer des gens, y compris dans les stations de transport collectif, afin de faciliter une cohabitation harmonieuse.

Metrolinx reconnaît que la mobilité en tant que service regroupera les choix de transport en une seule offre. Il ne sera plus nécessaire de posséder une carte d’abonnement traditionnelle. Plutôt, des outils de planification et de paiement des déplacements rattachés à différents services seront regroupés dans une application, ou un support semblable, afin d’offrir une expérience client harmonieuse.

On pourrait voir, dans les villes « intelligentes », des collectivités et des personnes reliées, aux moyens de réseaux, à des capteurs dans des objets et des infrastructures utilisés tous les jours. La technologie nous permettra de disposer d’information en temps réel sur les niveaux de circulation, la demande en services de transport collectif, la disponibilité des stationnements, les circuits de gestion des déchets et les questions de sécurité et de sûreté.

Grâce aux données recueillies à l’échelle des villes, nos réseaux de transport nous permettront de planifier et de prévoir intelligemment le déplacement des gens et des marchandises, afin de le rendre plus rapide, plus pratique et plus rentable.

On peut s’inquiéter de la façon dont l’automatisation et l’intelligence artificielle modifieront le nombre et la nature des emplois, mais nous nous attendons à ce que ces réalités offrent également de nouvelles possibilités. Par conséquent, les origines, les destinations et les habitudes de déplacement changeront aussi.

Go TrainPensons-y : la population de Toronto était d’environ 1,3 million d’habitants en 1954, lorsque le métro de la ligne suivant la rue Yonge a été construit. Aujourd’hui, cette ligne demeure la principale artère du transport collectif dans l’axe nord-sud, pour une population de 5,6 millions de personnes. Plus de 50 ans plus tard, nous continuons d’être très dépendants des décisions prises il y a deux générations.

C’est pourquoi Metrolinx s’adapte au changement rapide qui se produit aujourd’hui tout en planifiant le transport de demain. Puisque dix millions de personnes devraient habiter dans notre région d’ici 2041, la planification est devenu très réelle et n’est plus seulement un thème exploité au cinéma.

 

Ajouter un commentaire