Blogue

Les six principaux projets de transport en commun pour 2018

Ray Charabaty

Qu’est-ce que l’année 2018 réserve au transport en commun canadien? Nous avons l’information qu’il vous faut!

Voici les principaux projets de transport en commun sur lesquels les réseaux de transport et les municipalités du Canada travaillent en 2018, en misant sur les réussites de l’an dernier et en posant la voie (littéralement) pour un avenir meilleur et fait de réseaux bien reliés :

WINNIPEG : Corridor de transport en commun rapide du Sud-Ouest

Le Corridor de transport rapide du Sud-Ouest est le plus important projet d’infrastructure de l’histoire de Winnipeg. On a assisté en 2017 à l’ouverture réussie de la station du stade dans le cadre du projet de rue piétons-autobus du Sud-Ouest qui permet d’offrir un service plus efficace au stade Investors Group situé sur le campus Fort Garry de l’Université du Manitoba. Ce projet de développement a permis de réduire de moitié le temps de déplacement pour les foules qui assistent à des événements au stade et pour les étudiants qui se rendent à l’université à partir d’autres secteurs de la ville.

Alissa Clark de Winnipeg Transit déclare : « Cette station peut accueillir jusqu’à 150 autobus et permet d’effectuer le service en moins de 30 minutes après un événement, par rapport à 65 minutes avant l’ouverture de la station ».

En 2018, les travaux de construction sur quatre ponts d’étagement et deux structures de passage inférieur relieront ultimement le projet de 7,6 km de l’étape 2 au projet de 3,6 km de l’étape 1, permettant ainsi de relier le centre-ville de Winnipeg au Sud-Ouest de Winnipeg par l’entremise d’une infrastructure dédiée de transport en commun.

EDMONTON : Train léger sur rail d’Edmonton

Edmonton Transit Service a plusieurs projets en cours pour 2018.

« Grâce au Fonds pour l'infrastructure de transport en commun (FITC), la Ville d’Edmonton a pu mettre de l’avant 46 projets d’infrastructure à Edmonton afin d’améliorer l’expérience utilisateur lors de l’utilisation du service de transport en commun d’Edmonton et du train léger sur rail », déclare Jas Badesha de la Ville d’Edmonton. « Les améliorations apportées au train léger sur rail comprennent l’installation d’éclairage à DEL, les remplacements de carreaux de plancher et de plafond et les mises à niveau des carreaux d’avertissement de plancher dans diverses stations de train léger sur rail ».

Rendu du train de la ligne Valley

Le prochain train léger sur rail d’Edmonton comprendra un train léger sur rail sur la ligne Valley-Sud-Est au plancher bas et au style urbain conçu pour offrir un service pratique de 11 arrêts du centre-ville jusqu’à Mill Woods. Le 22 janvier 2018, les artistes et les propositions d’art civique choisis pour la nouvelle ligne ont été annoncés. En février, le public a pu voir une maquette d’un véhicule léger sur rail (VLR) pour la ligne Valley. 

Les travaux de construction sur la ligne ont commencé au printemps 2017 et se poursuivront jusqu’à l’année prochaine.

Rendu artistique de la station Davies

En plus de ce qui précède, la Ville d’Edmonton prévoit apporter d’autres changements importants à son service de transport en commun dans le cadre de sa stratégie décennale de transport en commun. Parmi les projets les plus excitants qui améliorent l’expérience des usagers du transport en commun, mentionnons les suivants :

  • Un réseau d’autobus repensé qui permet au service de transport de répondre aux besoins des Edmontoniens.
  • Un système électronique de paiement intelligent de transport en commun sans contact (« Tap and Go ») facilitera le paiement des déplacements effectués dans l’ensemble de la région métropolitaine d’Edmonton.
  • Le nouveau réseau de train léger sur rail de la ligne Valley offrira un service pratique, reliant les usagers à diverses parties de la ville.
  • La Commission régionale des services de transport en commun proposée offrira un service de transport interurbain rapide, pratique et intégré harmonieusement à d’autres modes de transport, p. ex. train et avion.
  • Une flotte croissante d’autobus électriques et de réseaux cyclables en expansion fournira des moyens de transport plus durables.

LONDON : Réseau de service rapide par bus / Shift

La Ville de London prévoit la création d’un réseau de service rapide par bus pour améliorer le navettage des Londoniens. Des cartes et des rendus détaillés des avant-projets sommaires recommandés ont été diffusés lors de cinq événements portes ouvertes organisés par la ville entre le 28 février et le 3 mars de cette année.

Le 15 janvier, le ministre des Transports, Steven Del Duca, et la députée provinciale du centre de London-Nord, Deb Mathews, ont annoncé que le projet obtient un investissement de 170 millions de dollars de la province de l’Ontario. À la suite d’une série de consultations publiques et grâce à cet engagement en matière de financement, la Ville de London et la London Transit Commission pourront commencer à mettre en œuvre des feux de circulation intelligents et possiblement un prototype d’arrêt de service rapide par bus cette année.

L’initiative de transport rapide de London, Shift, définit le transport en commun rapide comme étant plus que des trains et des autobus : « Le transport rapide est une combinaison d’éléments, y compris les véhicules, les stations, les emprises ferroviaires, les systèmes de perception des droits de transport et les technologies intelligentes. Ils permettent d’accéder au réseau plus rapidement et de profiter d’un trajet plus agréable. Il s’agit d’un réseau complet qui offre un service moderne ou de pointe aux passagers.

OTTAWA : Train léger sur rail (prolongement des lignes Trillium et de la Confédération)

D’ici 2031, Ottawa enregistrera une augmentation d’au moins 30 % de sa population. Alors que les stations du centre-ville d’OC Transpo fonctionnent presque au maximum de leur capacité, la délicate solution consistant à ajouter un plus grand nombre d’autobus et d’itinéraires d’autobus est obtenue aux dépens d’un ralentissement des autobus existants.

L’ouverture de l’étape 1 du tout nouveau train léger sur rail d’Ottawa aura lieu en 2018. La ligne de la Confédération offrira son premier service complet rémunéré cette année après une période de mise à l’essai prolongée.

Un réseau de train léger sur rail à la fine pointe, la ligne de la Confédération est le plus important réseau d’infrastructure de transport d’Ottawa depuis la construction du canal Rideau.

« La ligne de la Confédération sera une partie importante du réseau de transport intégré d’OC Transpo. Il y aura une correspondance avec le service rapide par bus sur le Transitway à la station Tunney’s Pasture dans l’ouest et au chemin Blair dans l’est, ainsi qu’avec l’O-Train à la station Bayview. Grâce à un tunnel de 2,5 km au centre-ville, ce train léger sur rail permettra des déplacements plus rapides et plus confortables que jamais ». – Site Web officiel de la ligne de la Confédération

Les travaux de construction de l’autoroute 417 ont débuté en avril 2013.

Quelles sont les prochaines étapes? L’étape 2 du plan de train léger sur rail permettra de prolonger la ligne Trillium existante de l’O-Train jusqu’à Riverside Sud et de relier le chemin Walkley et l’avenue Gladstone, ainsi que l’Aéroport international Macdonald-Cartier d’Ottawa. La ligne de la Confédération s’étendra vers l’ouest jusqu’aux stations Moodie et Baseline et vers l’est jusqu’au chemin Trim. Cette étape permettra d’ajouter 23 nouvelles stations au réseau.

Alors que les travaux de construction doivent débuter en 2013, le prolongement du train léger sur rail prévu à l’étape 2 permettra à « 70 % de la population de se trouver à moins de cinq kilomètres du train ».

TORONTO : Train léger sur rail Eglinton Crosstown

Traversant le cœur de la ville, Metrolinx de Toronto travaille fort à l’établissement de la voie de 19 kilomètres pour le train léger sur rail Eglinton Crosstown. Grâce à un budget de 9,1 milliards de dollars, le gouvernement de l’Ontario cherche à transporter 15 000 passagers à l’heure, par direction, à capacité maximale (5 400 passagers pendant les périodes de pointe moyennes d’ici 2031) dans le plan de transport léger sur rail. Des voitures peuvent être ajoutées ou retirées pour répondre à la demande changeante.

Le train léger sur rail Eglinton Crosstown traversera 11 kilomètres sous terre entre la rue Keele et la rue Laird et sera relié à trois stations de métro de la TTC, à plusieurs arrêts de GO Transit et à au moins 54 itinéraires d’autobus.

Bien que le premier élément de voie ait été posé en août 2017, la station Mount Dennis sera reliée à l’installation principale d’entreposage et d’entretien cette année, ce qui représente une partie importante de ce projet. Les travaux de construction sur le réseau de train léger sur rail Eglinton Crosstown devraient être achevés d’ici 2021.

SASKATOON : Réseau de service rapide par bus

Les stations envisagées pour le SRB pourraient accueillir 12 à 20 personnes. (Ville de Saskatoon)​

Les conseillers municipaux ont récemment approuvé une réorganisation importante de Saskatoon Transit. Un plan de service rapide par bus (SRB) de 120 millions de dollars permettra de créer des sections des voies réservées aux autobus sur la 3e avenue et l’avenue Broadway, la nouvelle ligne rejoignant les nouveaux centres suburbains. Le SRB jouera un rôle important dans les secteurs axés sur le transport en commun dans les « sites vierges et réaménagés », déclare Lesley Anderson, directrice de la planification et du développement de la Ville de Saskatoon. Ces améliorations visent à modifier le modèle central du carrefour de transport en commun au centre-ville de Saskatoon et à permettre à d’autres grands ensembles d’habitation en expansion d’avoir un excellent accès au transport en commun.

L’entrepreneur, HDR Corporation, a annoncé que le SRB comportera également des « systèmes de signalisation de priorité pour le transport en commun », un système d’interprétation de l’infrastructure existante de signalisation pour le transport en commun, la détection d’arrivée des autobus et une logique logicielle « afin de déterminer la façon optimale de limiter les retards des autobus aux feux de circulation ».

Les travaux de construction sur la ligne devraient commencer en 2019.

BONUS : QUÉBEC – Train léger sur rail de Montréal

Bien qu’il soit trop tôt pour confirmer tout plan définitif, la Ville de Québec mérite une mention honorable pour un projet est encore à ses débuts : une nouvelle ligne de transport rapide entre Québec et Montréal.

Le 26 novembre 2017, le premier ministre du Québec, Philippe Couillard, a traité le transport en commun comme une question d’infrastructure fondamentale en affirmant « Nous amènerons le Québec à abandonner cette logique insoutenable selon laquelle il faut toujours un plus grand nombre de routes pour un plus grand nombre de voitures ».

« Je veux un nouveau moyen moderne, confortable et révolutionnaire de se déplacer entre Québec et Montréal qui suscitera l’envie d’autres personnes sur la planète ».

La question de savoir s’il s’agira d’un système léger sur rail, d’un monorail à grande vitesse ou d’une autre forme de transport rapide est une conversation intéressante pour le transport en commun canadien à surveiller.

Commentaires

How did CUTA determine the top national projects?

Ajouter un commentaire