Nouvelles et médias

Québec débloque 8 millions pour la filière de l’hydrogène

via Le Devoir - Le gouvernement Couillard vient de concrétiser sa volonté de développer la filière de l’hydrogène au Québec en accordant des subventions de plus de 8 millions de dollars à Transition énergétique Québec (TEQ) pour permettre la mise en oeuvre de deux à quatre projets pilotes d’ici trois ans. Un investissement jugé stratégique par TEQ, mais injustifié par un spécialiste des questions énergétiques.

Un décret rendu public la semaine dernière a révélé que le gouvernement du Québec accordera 8,25 millions en subventions à TEQ, une société d’État qui a vu le jour en avril 2017, pour « la mise en oeuvre de projets pilotes de véhicules électriques à hydrogène » d’ici 2021.

Une première tranche de 6,2 millions sera versée lors de l’année financière en cours pour financer deux stations-service « multiénergies » permettant notamment le ravitaillement en hydrogène.

La première station sera située à Québec et devrait être opérationnelle au début de 2019. Le projet financé par Québec (2,9 millions), Ottawa (1 million) et Harnois Groupe pétrolier (2 millions) doit permettre de tester 50 véhicules Mirai de Toyota, que le gouvernement du Québec louera aux employés de ses ministères et organismes.

La présidente-directrice générale de TEQ a indiqué en entrevue au Devoir qu’une deuxième station-service semblable devrait être construite dans « la grande région de Montréal » l’an prochain, à la suite d’un appel d’offres qui devrait être lancé d’ici septembre. TEQ investira là aussi près de 3 millions.

Mme Gélinas espère d’ici là élargir la flotte de véhicules à hydrogène pouvant profiter de ces nouvelles infrastructures. « On va commencer des discussions avec les autres manufacturiers qui ont des véhicules à hydrogène et qui se cherchent des bancs d’essai. On parle de Hyundai et de Honda en particulier. »

Des 8,25 millions versés par Québec à TEQ, les quelque 2,1 millions restants permettront à la société d’État d’appuyer d’autres projets pilotes qu’on lui présenterait d’ici 2021. « On s’est gardé de l’argent de côté pour en financer peut-être deux autres », explique Mme Gélinas.

SUITE