Blogue

La ligne de métro Ontario de Toronto offrira un vaste choix de caractéristiques éprouvées

Lorsque les usagers de Toronto utiliseront pour la première fois la ligne de métro Ontario, ils seront à même de constater que le parcours autonome d’environ 16 km offre une expérience moderne et que cette ligne sera la toute nouvelle étoile du transport collectif canadien. Mais soyez assurés que la ligne sera construite selon des normes éprouvées et des éléments bien testés dans le monde entier.

En juillet, Metrolinx et Infrastructure Ontario ont publié l’analyse de rentabilité initiale pour la ligne de métro Ontario. L’analyse comprenait de nouveaux détails sur la façon dont la province entend créer un réseau de transport qui permet de déplacer plus de gens, plus rapidement et plus facilement dans l’ensemble de la région. L’analyse de rentabilité initiale ne précise pas le tracé qu’empruntera la Ligne, ou d’autres aspects de la conception, car le gouvernement provincial aura recours à son modèle de partenariats public-privé (P3) de classe mondiale qui permet au secteur privé de partager son expertise et son innovation dans le cadre d’un projet. Ainsi, il sera possible de tirer le meilleur parti des leçons apprises et de la technologie utilisée dans d’autres réseaux de métro au Canada, et partout dans le monde.

Nous ne voulons utiliser que des technologies robustes qui garantissent la capacité nécessaire. Le P3 (nous) ouvrira la porte sur un vaste éventail de solutions éprouvées, qu’elles aient été mises à l’essai à Vancouver, Paris, Shanghai, Londres ou Tokyo.

Un homme se tient debout dans une aire d’attente du métro de Copenhague. Remarquez le grand mur de portes coulissantes. La ligne Ontario pourrait utiliser des aires et des portillons similaires, pour accélérer l’embarquement et le débarquement des passagers.

Metrolinx n’a pas encore décidé de la taille définitive des voitures, car de nombreux choix sont offerts. Metrolinx demande plutôt aux soumissionnaires de proposer les meilleures options globales pour un train léger sur ce tracé unique. Nous nous concentrons sur les résultats : ce train devra pouvoir offrir une grande fréquence de passage et amener les gens à destination.

Les trains plus petits et plus légers à passage plus fréquent -  les délais envisagés pourraient être aussi courts que 90 secondes entre les départs et les arrivées – totalement automatisés, ce qui améliore la sécurité et l’efficacité, ont révolutionné les déplacements par train.

Les trains automatisés peuvent s’arrêter au bon endroit chaque fois, et sont habituellement combinés à des portes palières. Cela permet aux gens de monter à bord plus rapidement et de façon plus ordonnée, de sorte que les trains passent moins de temps dans chaque station tout en assurant une plus grande sécurité sur les quais de la station. L’objectif est la fréquence; vous voulez contrôler la durée de l’arrêt afin qu’elle soit aussi courte que possible.

Les usagers de la ligne Canada de Vancouver profitent également d’un autre avantage fort plaisant qui vient avec les trains automatisés, sans cabine de conduite. Le fait de rouler dans la cabine avant d’un train sans conducteur, où il y a une grande fenêtre avec une vue complète du paysage devant vous est un avantage dont peu de gens ont fait l’expérience. Cette ligne relie Vancouver, Richmond et leur aéroport depuis 2009, date à laquelle elle a été achevée trois mois plus tôt que l’échéancier établi, bien avant les Jeux olympiques d’hiver de 2010.

La Ligne Canada, dotée de trains plus légers que ceux utilisés à Toronto, fonctionne avec 20 rames de deux voitures articulées entièrement automatisées, circulant en surface et sous terre, sur une distance de 19,2 kilomètres. Les trains sont alimentés par des moteurs électriques, qui sont différents de ceux utilisés sur les autres lignes plus anciennes du réseau de transport de la région, mais ils sont tous exploités par le même système de contrôle automatisé.

Montréal construit également de nouvelles lignes qui fonctionneront en parallèle des lignes métropolitaines actuelles, mais avec des trains différents. Le nouveau Réseau express métropolitain (REM) sera un système de train léger entièrement automatisé, comprenant quatre lignes souterraines et en surface sur 67 kilomètres, avec 26 stations. Le projet de 6,3 milliards de dollars a été annoncé en avril 2016 et devrait entrer en service par étapes entre 2021 et 2023.

Les quais des stations seront protégés par des portes palières qui ne s’ouvriront qu’après l’arrivée du train, rendant impossible de traverser les voies ou d’y déposer des objets. Le train utilisera un système automatisé et sans conducteur qui est l’un des plus sûrs et des plus fiables au monde.

Avec la technologie de conduite automatisée actuelle, le fonctionnement du train est plus sécuritaire que jamais.

Une variété d’entreprises proposera diverses améliorations techniques, nous nous attendons à une forte concurrence dans le cadre de l’appel d’offres pour le partenariat public-privé pour la ligne Ontario, ce qui nous permettra de réunir le plus grand nombre de personnes pour optimiser les ressources et obtenir le meilleur rendement possible.

Même si les spécifications exactes de la ligne Ontario ne seront pas connues avant la signature de l’entente P3, l’on peut affirmer que la prochaine ligne de métro emblématique de Toronto utilisera une technologie de transport en commun de calibre mondial.

Deux femmes qui attendent le métro : Des clients font la file devant les portes automatiques dans un métro à Tokyo.

En annonçant l’analyse de rentabilité initiale, le président et chef de la direction de Metrolinx, Phil Verster, a mentionné : « Toronto a besoin de plus qu’un métro, elle a besoin d’un meilleur réseau de transport, et c’est précisément ce que la nouvelle ligne Ontario lui offrira ». « Si vous habitez à Thorncliffe Park, votre trajet vers le cœur du centre-ville durera 26 minutes au lieu de 42 minutes, ce qui vous donnera plus de temps pour faire ce qui vous tient à cœur. « Ce n’est qu’un exemple de la façon dont notre plan permettra d’améliorer la connectivité, d’offrir une meilleure expérience de déplacement et d’améliorer concrètement le quotidien des passagers. »

Ajouter un commentaire