Blogue

Se concentrer sur le talent qui fait avancer vos collectivités

Peter-John Barclay

L’ACTU fournit depuis longtemps à ses membres des outils pour mesurer la capacité des chauffeurs potentiels à offrir une expérience client de qualité supérieure, ce qui réduit le nombre de plaintes, les interventions des superviseurs et, d’ailleurs, les agressions. Bon nombre de nos membres utilisent le système STRADA comme élément essentiel de leur processus de recrutement, car il leur donne un aperçu supplémentaire de l’état d’esprit du chauffeur potentiel et de son aptitude dans un environnement très stressant où il fera face à divers membres du public. 

DRIVEABLE offre aux chauffeurs et au public un niveau de sécurité supplémentaire, en plus de leur aptitude comportementale à assumer le rôle à l’égard de la santé et de la sécurité de notre effectif et de la sécurité de ceux qu’ils desservent.  Nous sommes heureux de souligner le travail de cet organisme membre qui apporte une valeur ajoutée à bon nombre de nos organismes membres actuels de STRADA.

Se concentrer sur le talent qui fait avancer vos collectivités

Les agences de transport collectif, avec l’appui du gouvernement, ont déployé des efforts concertés pour encourager le public à adopter les réseaux de transport comme une option de navettage viable et fiable. Un des éléments clés de cette « adhésion du public » est la capacité d’inspirer la confiance du public. La confiance que les services de transport collectif respecteront les horaires établis et, plus important encore, que les navetteurs et les collectivités dans lesquelles ces derniers se déplacent seront en sécurité.

Il faut beaucoup de travail pour créer et conserver cette confiance, et la dure réalité est qu'elle peut être perdue en un moment.

Pour bâtir cette confiance essentielle, l’industrie du transport collectif a constamment cherché des moyens d’améliorer la sécurité. La conception des véhicules, les normes d’entretien, le suivi par GPS et la télématique ont tous été envisagés et adoptés, mais une attention limitée a été portée à l’atténuation proactive des risques associés au conducteur.

Le conducteur est la personne qui porte le poids de la responsabilité des navetteurs qu’ils transportent et sa capacité d’assumer cette responsabilité est fonction de sa santé et de son degré de compétence.  Certains soutiendront qu’un conducteur peut être surveillé au moyen des technologies d’évaluation comme les caméras à bord ou la télématique, qui ont leur place. Cependant, lorsque des risques sont mis en évidence ou se concrétisent, l’intervention est réactive. Pour gérer le risque des conducteurs de façon proactive, il faut évaluer l’« aptitude » des conducteurs avant qu’ils montent dans le véhicule.

Le Conseil canadien des administrateurs en transport motorisé applique des lignes directrices qui facilitent la mise en œuvre d’une approche uniforme de de la prise de décisions à l’égard de l’aptitude des conducteurs, qui repose principalement sur la capacité fonctionnelle de conduire. Les fonctions nécessaires à la conduite sécuritaire comprennent :

  • les fonctions cognitives;
  • les fonctions motrices (actions du système musculaire/nerveux);
  • les fonctions sensorielles (vue/audition).

Les fonctions motrices et sensorielles sont plus faciles à comprendre comme exigences de conduite sécuritaire, mais l’importance d’une saine cognition est souvent négligée.

La cognition comprend la façon dont une personne comprend le monde et agit à l’intérieur de ce monde. C’est l’ensemble des capacités mentales qui détermine chaque action humaine. La rapidité d’esprit, la concentration, la mémoire, la polyvalence, la perception, les réactions, la réflexion, le jugement et la perspicacité sont des exemples de compétences cognitives qui doivent être réunies pour accomplir la tâche complexe de conduire et qui, lorsqu’elles sont affaiblies, peuvent mettre en danger la vie du conducteur et des personnes qu’il transporte. Le trouble cognitif n’est pas réservé aux personnes atteintes de démence ou d’Alzheimer. Le risque de trouble cognitif augmente au fur et à mesure que nous vieillissons, mais il n’est pas réservé aux personnes âgées. Selon les données sur l’âge des conducteurs d’un parc de véhicules, environ 6 % des conducteurs ont une déficience cognitive à un moment donné, ce qui peut en faire des conducteurs à risque élevé. De nombreux facteurs peuvent avoir une incidence sur la cognition d’un conducteur, notamment la fatigue, l’apnée du sommeil, l’hypertension, le diabète, les opioïdes ou les opiacés, pour ne nommer que ceux-là.

L’autre aspect permettant d’établir le risque que pose le conducteur consiste à évaluer l’aptitude à conduire. En règle générale, 83 % des conducteurs faisant partie d’un parc de véhicules ont de « mauvaises habitudes » par rapport aux pratiques exemplaires et on s’attend à ce que ces habitudes se révèlent au fur et à mesure que les conducteurs créent des routines. Toutefois, bien que la plus grande partie de ces comportements puissent être corrigés par la formation des conducteurs donnée à des intervalles correspondant à la gravité, il y a des cas (environ 5 %) où le comportement présente un risque si élevé que la formation seule ne permet pas de remédier à la situation et qu’un examen médical doit être fait.

Tout comme les véhicules du parc doivent faire l’objet d’inspections et d’entretiens réguliers pour assurer leur sécurité et leur longévité, il est nécessaire de créer une culture proactive de gestion des conducteurs de ces véhicules. Le choix du moment est fonction de la propension à prendre des risques, mais il faut en tenir compte tout au long de la carrière des conducteurs, comme suit :

  • Assurer la qualité/l’aptitude au moment de l’embauche
  • Mener des évaluations périodiques pour mettre en évidence les changements
  • Établir l’état de préparation à un retour au travail après une invalidité ou un congé de maladie prolongé
  • Évaluer les raisons possibles après un incident ou une collision

DriveABLE est à l’avant-garde des évaluations de conduite fondées sur la science depuis 18 ans et a consacré la dernière décennie à créer des solutions avec les agences de transport collectif, afin de gérer proactivement le risque associé aux conducteurs. En misant sur le pouvoir de la science cognitive, DriveABLE a été en mesure d’habiliter les décideurs à utiliser l’information pour s’assurer de pouvoir bâtir constamment la confiance des navetteurs.

Edmonton Transit Service a fait appel à DriveABLE pendant cinq ans dans le cadre de son protocole d’embauche, pour déterminer la qualité des conducteurs qui se joignent à son parc de véhicules et pour améliorer le maintien en poste des candidats. Au cours de la dernière année, l’entreprise a évalué l’ensemble de son parc de véhicules et a réussi à identifier les conducteurs qui avaient besoin de soutien pour pouvoir offrir le meilleur d’eux-mêmes derrière le volant.

Ajouter un commentaire