Sensibilisation

Mises à jour de sensibilisation

Les réseaux de transport collectif qui doivent assumer les coûts créés par la présence de la COVID­19 ont besoin de la collaboration du gouvernement pour recevoir une aide d’urgence.

Le transport collectif connaît une crise financière. Les niveaux d’achalandage ont chuté, les revenus se sont volatilisés et d’importantes mises à pied ont eu lieu. Par conséquent, les réseaux de transport collectif ont dû réduire leurs services, tout en continuant de transporter environ un million de Canadiens par jour, dont bon nombre sont des travailleurs essentiels. Depuis le début de la pandémie, l’ACTU préconise que tous les ordres de gouvernement doivent venir en aide au transport collectif. 

Alors que la conversation nationale se tourne vers la reprise après la pandémie, les gouvernements doivent collaborer pour maintenir les services essentiels en place. Les réseaux de transport collectif à court de liquidités ne peuvent envisager de réduire les services au moment où les gens retournent au travail. Pour continuer de déplacer les gens, et ce en toute sécurité, le transport collectif doit être inclus dans les efforts de secours. Le rétablissement des réseaux de transport collectif à leur pleine capacité doit figurer au sommet de la liste des éléments de la stratégie de reprise économique du Canada.

L’ACTU est reconnaissante du soutien annoncé par le premier ministre le 5 juin et est impatiente de s’allier aux gouvernements pour établir les détails de ce soutien. Nous espérons que les provinces s’empresseront de verser ces fonds de secours tant attendus aux réseaux de transport collectif, afin qu’ils puissent continuer d’assurer les déplacements des Canadiens et de maintenir leurs collectivités en mouvement.

Pour de plus amples renseignements, communiquez avec Jamey Heath.


Incidence du transport collectif sur la réduction des GES

Notre climat change parce que nous continuons de pomper les gaz à effet de serre dans l’atmosphère. Le Canada demeure le dixième plus important producteur d’émissions au monde, affichant un taux de 2,5 fois la moyenne mondiale. Que peut-on faire pour ralentir et renverser ces tendances ? Une des solutions est l’investissement dans le transport collectif et l’expansion du secteur.

Le transport collectif est un moyen essentiel et rentable de rendre les villes plus durables. Il permet aux gens de délaisser leur voiture et contribue à réduire l’étalement. Il réduit également la congestion et la marche au ralenti des véhicules, ce qui donne lieu à des déplacements plus courts et à un transport plus durable. Dans un sondage Léger de 2019 commandé par l’ACTU, neuf Canadiens sur dix estimaient que l’investissement dans le transport collectif est bénéfique pour l’environnement.

Pour mieux comprendre comment l’investissement dans le transport collectif réduit les émissions, l’ACTU a produit un exposé analytique qui traite de l’effet de l’achalandage, de la réduction de la congestion, de l’utilisation du sol et de la technologie des véhicules à zéro émission. Cliquez ici pour lire L’incidence du transport collectif sur la réduction des GESCe document a été élaboré avant la pandémie et s’appuie sur notre présentation prébudgétaire de février 2020 et notre rapport sur les autobus zéro émission.

cliquez ici pour lire l'article complet

Pour de plus amples renseignements, communiquez avec Nathaniel Wallace.

« Pour continuer de déplacer les gens, et ce en toute sécurité, le transport collectif doit être inclus dans les efforts de secours. Le rétablissement des réseaux de transport collectif à leur pleine capacité doit figurer au sommet de la liste des éléments de la stratégie de reprise économique du Canada. »