Nouvelles

82 % des répondants souhaitent que les gouvernements maintiennent le bon fonctionnement du transport collectif


février 7, 2021 3:15 . Publié par

Selon les résultats d’un nouveau sondage paru aujourd’hui, les répondants sont largement favorables à l’idée que les gouvernements maintiennent le fonctionnement pratique et sécuritaire du transport collectif pendant la pandémie. Vous pouvez consulter les résultats ici.

Commandé par l’Association canadienne du transport urbain (ACTU), le sondage révèle que 82 % des Canadiens souhaitent que le fédéral continue d’octroyer de l’aide financière. L’industrie du transport collectif a reçu 4,6 milliards de dollars en vertu du plan de secours fédéral et provincial pour répondre à la COVID-19, mais le financement expire à la fin de mars dans la plupart des provinces.

« Des millions de Canadiens prennent le transport en commun chaque jour, souligne Marco D’Angelo, président de l’ACTU. Une grande partie de ces usagers en dépendent pour se rendre au travail, et il est largement reconnu que le transport collectif est indispensable pour les villes. Nous sommes reconnaissants des mesures prises par Ottawa et les provinces, mais le transport collectif a encore besoin de soutien pour demeurer une option sécuritaire et pratique. »

À l’échelle nationale, le transport collectif bénéficie d’un grand appui de la population :

  • 92 % des répondants estiment que le transport collectif est important pour le bon fonctionnement des villes ;
  • 90 % des répondants estiment que le transport collectif est important pour la productivité économique ;
  • 88 % des répondants estiment qu’il faut continuer à faire fonctionner le transport collectif pour que le service habituel reprenne une fois la pandémie terminée.

De plus, 73 % des répondants étaient d’avis que l’une des meilleures raisons pour maintenir les transports en commun est d’offrir un service aux travailleurs qui en dépendent. Soixante-dix pour cent des répondants se sont dits inquiets des répercussions des réductions de service sur les Canadiens à faible revenu.

L’industrie du transport collectif a besoin d’un soutien opérationnel continu, car la COVID a eu des conséquences économiques désastreuses. Avant la pandémie, environ 52 % des coûts d’exploitation du transport collectif étaient couverts par les revenus de la boîte de perception. Comme l’achalandage a chuté d’environ 85 % au printemps, les revenus sont tombés en chute libre. L’achalandage a augmenté depuis le début de la pandémie, mais il est seulement revenu à environ 39 % des niveaux enregistrés avant la COVID alors qu’approximativement 85 % du service est toujours offert pour transporter 2,5 millions de personnes par jour de façon pratique et sécuritaire.

Le sondage a été réalisé par Pollara du 11 au 14 décembre auprès d’un échantillon de 2 579 personnes. Un échantillon de cette taille a une marge d’erreur de +/- 1,9 %, 19 fois sur 20, et une marge d’erreur plus élevée dans les échantillons régionaux.

Pour obtenir de plus amples renseignements :

McCartney Lee

Coordonnateur, Communications et relations publiques

lee@cutaactu.ca

(416) 365-9800 poste 127